Revue de presse

372 Un jour

Je me permets un petit mot sur cet article…Alain Souchon chante « ça fait bientôt 15 ans que j’ai 10 ans… » ; quand je suis avec mes élèves, à travers leur regard, parfois, je me souviens de mes 6 ans… Merci donc à mes petits élèves, pour leur fraîcheur, et merci à Virginie Leray, journaliste, qui m’a donné l’occasion de revivre mes souvenirs de petite élève.

Enseignement catholique actualité, mai 2016.

 

http://rennes.catholique.fr/actualite/articles/6190-le-quotidien-heureux-des-professeurs-des-ecoles/

Lien paru sur le site "Eglise Catholique en Ille et Vilaine" - janvier 2016

Merci à Yann Béguin, journaliste, pour sa lecture des portraits et pour cette présentation des témoignages.


Paru dans ECA – juin-juillet 2015

article ECA actualités juin-juillet 2015

Merci à Virginie Leray, journaliste curieuse, qui a découvert mon blog sans que j’ai auparavant pris contact avec elle.


Paru dans Dimanche Ouest France, le 08 février 2015

 

 Merci à Philippe Simon, journaliste, pour la qualité de son écoute et pour cet article, fidèle à l’esprit de ce blog et de ma démarche.

En voici le contenu.

Florence Raguenez ouvre les portes de l’école

Elle était journaliste. Elle est devenue professeure d’école maternelle. Sur un blog, elle raconte la vie de ses collègues. Son objectif ? Mieux faire connaître le métier d’enseignant.

Rencontre

« Je l’ai vécu en tant que mère, avant d’être enseignante : on confie nos enfants à des gens qu’on ne connaît pas » , explique Florence Raguenez, professeure des écoles en maternelle. Or la confiance entre les parents et les enseignants est une des clés pour une scolarité réussie. Le mur – invisible mais bien réel – qui se dresse entre les familles et l’école est fait de pierres de douleurs :« Certains parents ont eu une mauvaise expérience de l’école. » Alors, quand un professeur les invite à venir, ils arrivent avec leurs plaies et bosses. Si c’est pour entendre des critiques sur les résultats scolaires, le comportement… Un rien ravive les plaies.« Quand on est parent, on est hypersensible, hyperémotif. Quand les enseignants parlent de nos enfants, un mot peut être mal interprété. Cela rend plus difficile la relation. » Florence Raguenez a suivi une formation pour« apprendre à gérer les émotions » . Ce qui ne veut pas dire« les mettre sous le tapis, mais les laisser passer avant de pouvoir parler. La communication, c’est de l’intuition, de la délicatesse, du bon sens. Tout cela ne s’apprend pas. Mais il y a toute une partie, dont les émotions, qui s’enseigne. » La professeure est convaincue : cette formation à la communication devrait être au programme des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espé).

Peur d’être jugés

De l’autre côté du mur, côté enseignants, règne la même méfiance.« La peur d’être jugés » , analyse Florence Raguenez. Le monde médiatique n’arrange rien : tous les jours, depuis des années, les enseignants s’entendent répéter qu’ils ne sont« pas bons » ,« pas courageux » ,« toujours en grève » ; qu’ils emploient« de mauvaises méthodes ». Alors que, dans de nombreuses écoles, des profs cherchent, inventent, sans compter leurs heures…« Si on montre et on explique ce qu’on fait, il n’y a pas de problème. Et moi je veux positiver » , poursuit Florence Raguenez. D’où ces portraits de collègues qu’elle publie sur son blog« ouvert aux parents, pour leur montrer les coulisses du métier ». On y croise Claire qui entre dans sa classe en disant« Bonjour, vous allez bien ! » On y découvre Catherine, ancienne cadre, qui estime que,« bien sûr, l’écolier doit s’adapter aux règles de la classe, mais que c’est à l’enseignant de s’adapter à chacun, tel qu’il est, sans chercher à tout prix l’élève parfait » .

Qu’est-ce qu’un enseignant ?  

Stéphanie explique comment elle fait travailler ses douze élèves de classe enfantine et ses 12 CP.« Aucun d’eux n’est autonome en début d’année. Et il y a un énorme enjeu en CP, avec l’apprentissage de la lecture. » « Sur le temps d’une demi-journée, chaque groupe effectue tout à tour quatre activités pédagogiques, alternativement accompagné de la maîtresse ou seul en autonomie » , rapporte Florence Raguenez. Avec Vincent, on note que la voix du maître« n’est jamais forte » .« Les consignes sont courtes, précises. » Le prof fait« reformuler les élèves pour s’assurer de leur bonne compréhension, plutôt que répéter lui-même » .

En filigrane cette question : au fond, c’est quoi être enseignant ? Ce n’est ni un parent qui aurait vingt ou vingt cinq enfants ; ni un psychologue qui analyserait chaque mot, chaque geste ; ni un médecin ; ni un confesseur ; ni un animateur ; ni un gourou.« Pour moi, répond Florence Raguenez avec passion, c’est celui qui amène l’enfant à être heureux d’être à l’école, d’apprendre, de découvrir, de faire face au nouveau » Sa grande ambition :« Que l’enfant n’ait pas peur de se tromper. » Sa grande joie ?« L’élève qui dit, le soir : j’aimerais bien rester » . Pour cela, Florence Raguenez valorise ce que les élèves réalisent.« Notre école a ouvert un site Internet. » Les élèves montrent leur travail, ouvrent la porte de leur classe, eux aussi. Cet engagement au quotidien et dans la durée suppose que l’enseignant soit« bien ancré » qu’il ait« une relation sereine avec les autres ». Ancrage et sérénité que Florence Raguenez trouve en réunissant ses deux métiers de journaliste-témoin et d’enseignante-actrice.

                                    Philippe SIMON.

•Florence Raguenez, 47 ans, ingénieure agroalimentaire, journaliste agricole au Paysan morbihannais et à La France agricole , passe le concours de professeur des écoles, enseigne depuis six ans, est aujourd’hui professeure en grande section de maternelle.

•Blog : professeursdesecoles.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s