Dialogue parents-enseignants : un nouveau prof’ est nommé dans l’école…

Suite de la rubrique : "dialogue parents-enseignants : blocage et témoignages"... Après le premier cas (une répartition d'élèves en classe double-niveau), voici une autre situation parfois problématique : 

un nouvel enseignant est nommé dans l’école.

Une nouvelle fois, je fais le choix de recueillir le témoignage d’une maman et d’un enseignant qui ont réussi à instaurer un dialogue confiant. Leur expérience donne des pistes transposables. Merci à eux.

picto_inquiétude.jpg

Témoignage de la Maman de Tifenn.

« Tifenn n’aime pas le changement. Pendant ses années de scolarité, en primaire, elle a eu trois fois des suppléantes pour les congés maternité de ses maîtresses. Et cela s’est parfois mal passé : elle se mettait à paniquer au moment des évaluations, les notes passaient d’un extrême à l’autre. Et son comportement changeait aussi. Alors, ce qui nous a inquiétés, c’est peut-être moins l’arrivée de quelqu’un de nouveau de l’école… que le départ de l’ancienne maîtresse, qui était très compétente. Pour tout dire, nous avons déménagé l’an dernier, mais nous avons fait le choix d’inscrire malgré tout notre fille dans la même école, quitte à faire les trajets, pour qu’elle soit avec cette maîtresse en CM2, qui est partie.

Alors, oui, on a été déçus et inquiets de savoir qui la remplacerait.

De ce fait, nous avons eu un entretien avec l’ancienne enseignante. Elle nous a dit qu’elle laissait tous ses dossiers au nouveau venu, et un petit bilan concernant notre fille. Mais elle nous a dit aussi qu’il n’avait pas tout à fait les mêmes méthodes qu’elle. Aujourd’hui, nous comprenons… mais sur le moment, ça nous a un peu inquiétés.

Quant à la chef d’établissement, elle nous a rassurés en nous disant qu’il avait déjà enseigné deux ans avec des CM. Et elle nous a dit qu’il fallait faire confiance.

De toutes les façons, on s’était mis d’accord avec la maîtresse précédente : on savait qu’on prendrait rapidement rendez-vous avec le nouvel enseignant, dès le début de cette année, pour faire le point.

Et puis je reconnais que j’ai fait la démarche de téléphoner à une autre école… au cas où, pour prendre rendez-vous. Mais la décision de maintenir l’inscription de Tifenn s’est prise rapidement, et pour plusieurs raisons différentes, notamment pour l’organisation familiale.

A la rentrée, nous avons donc rapidement pris rendez-vous. Paul, l’enseignant, nous a écoutés, et il a su nous rassurer. Il avait bien reçu les consignes de sa collègue, et il les avait bien intégrées. Il nous a dit qu’il allait en tenir compte, et comment il allait procéder. Il s’est montré très ouvert.

De côté de notre fille, elle s’est très vite adaptée. Il est rigoureux, et il a su trouver la méthode pour se faire respecter, en faisant passer les apprentissages. Tifenn a adhéré à son style : elle est très épanouie, elle a pris de l’assurance ; elle a du plaisir à aller à l’école, et elle aime beaucoup son maître. Et quand on a vu les premiers résultats d’évaluations, on s’est dit : ça roule !

Maintenant, il reste la question de la préparation à l’arrivée en 6ème. Avec la précédente enseignante, on savait que la transition se passait bien. On verra l’année prochaine… »

 

Témoignage de Paul, l’enseignant.

« Ce poste est mon premier poste en tant que titulaire, et c’est la première fois que j’enseigne en milieu rural. D’emblée, je sais et je comprends le manque de confiance que les parents peuvent ressentir. Il est légitime. Donc je pars du principe que ce n’est pas une question de personne, vis-à-vis de moi. Je me protège aussi en me disant que le temps va faire les choses. Il faut dire aussi qu’avant d’être enseignant, j’ai voulu travailler en sociologie de l’éducation, sur la relation famille-école. Ce que j’ai appris pendant mes années d’étude sur ce sujet m’aide beaucoup, aujourd’hui, à réfléchir sur le métier et à ce que l’on peut appeler des « instants de communication » avec les parents.

Avec Tifenn, en l’occurrence, je savais que la petite avait un stress lors des évaluations. Lors de la rencontre avec les parents de la classe, lors de la première réunion mi-septembre, j’ai éludé pas mal de questions concernant le suivi des programmes. Malgré tout, lorsque j’ai rencontré les parents de cette élève, mi-octobre, ils m’ont dit qu’ils étaient anxieux pour leur fille. Et d’une certaine façon, ils m’ont dit qu’il ne fallait pas que je me plante ! Dès le début de l’année aussi, la maman m’a interrogé sur les créneaux horaires consacrés au sport. J’ai répondu que les créneaux horaires sont préétablis. Et puis j’ai constaté qu’elle avait corrigé le cahier de sa fille, une fois, parce que j’ai une classe double-niveau, et je corrige chacun une semaine sur deux. Cela dit, je me répète, pour moi, ce manque de confiance pour un nouvel enseignant est légitime.

Lorsque nous nous sommes rencontrés, l’objet était bien le stress de leur fille. Les parents ont commencé à me dire que Tifenn est très timide. De mon côté, j’ai valorisé son parcours, tout ce qu’elle réussit bien en classe. Mais ils revenaient beaucoup sur les difficultés de leur fille. Ils pensaient qu’elle avait besoin du temps de soutien scolaire, alors que ce n’est pas le cas. Au final, je pense que ce rendez-vous a été important pour dire que tout se passe bien. L’échange a été fructueux, je pense. J’ai fonctionné par item : on a abordé le ressenti des parents, vis-à-vis de l’épanouissement de leur fille en tant qu’élève, et les aspects scolaires. »

> L’analyse de la situation :

Merci aux médiatrices de l’Apel 35 pour ce jeu de « regards croisés » : je pose mon regard d’enseignante (en vert) ; elles posent leur diagnostic, en référence aux cas similaires qu’elles rencontrent.

* côté enseignants :

la passation des informations entre collègues permet au nouvel enseignant d’accueillir au mieux l’élève ; les parents sentent ce lien, qui participe à l’instauration de la confiance. Pour les parents, c’est très positif : il y a individualisation de l’élève, prise en compte de chacun.

l’écoute, sans jugement, s’accompagne d’une volonté de rassurer : Paul a écouté les questions, et répondu précisément. Neutralité et bienveillance.

une posture : Paul situe le manque de confiance comme « légitime », « non lié à sa personne. » En restant dans le champ professionnel, il fait en sorte de ne pas douter de lui-même. L’enseignant n’est pas déstabilisé, il est en capacité d’accueillir les réticences manifestées de prime abord par les familles.

* côté parents :

les parents interviewés disent clairement qu’ils n’ont pas confiance (en début d’année), mais ils ne désapprouvent pas le travail fait. En d’autres termes, ils n’ont pas de défiance. Ils questionnent, simplement, les choix, la méthode, dans l’objectif de comprendre pour être rassurés. Cette maman, qui témoigne, montre l’importance de l’investissement parental, sans tomber dans le « surinvestissement » du suivi de la scolarité.

ils observent d’abord et avant tout le comportement de leur fille : elle s’épanouit, elle va bien, et cela les rassure.

ils savent dire que les choses vont bien ; ils savent changer de point de vue. Le dialogue a permis l’instauration de la confiance.

L'avis d'expert" de l'Apel 35 > des clefs pour instaurer le dialogue dans cette situation :

Côté parents :

– Laisser une période « d’accoutumance » à chacun pour prendre ses marques: élève et enseignant.

– Se dire que pour préparer le changement et favoriser l’adaptation vers le collège, l’élève doit aussi s’habituer à changer d’enseignant au cours de sa scolarité.

– Etre attentif à ne pas projeter sur son enfant de l’anxiété et des craintes qui ne sont pas toujours fondées.

Côté enseignants :

– Rassurer la famille et prendre en compte la personne de l’élève.

– Se conforter en tant que professionnel et réconforter la famille sur la méthode pédagogique choisie

L’expression à retenir et l’attitude à favoriser : les « instants de communication » avec les parents.

Création du visuel : Florilège – http://www.florilege6.blogspot.fr/

Rédaction : Florence Raguenez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s