Ouvrir les portes de nos classes !

Qui sont les professeurs des écoles, à qui nous confions nos enfants ?

Nous ne les connaissons pas… et pourtant nous savons qu’il faut leur faire confiance. Alors chaque petite information alimente ce que nous imaginons d’eux et de leur travail : une anecdote racontée par notre chérubin ; l’allure, le sourire –ou pas- de l’enseignant entraperçu en début ou en fin de journée…

portraitflo2avecfil1

Journaliste de métier, j’ai fait le choix de devenir professeur des écoles à l’âge de 40 ans, reprenant le flambeau transmis par ma mère à l’heure où elle-même partait à la retraite. Cette vocation, je la porte avec bonheur. Parce que s’investir dans ce métier a du sens : guider un enfant pour lui donner la curiosité d’apprendre, l’amener à se construire, à s’épanouir parmi les autres… Les adultes qui s’engagent dans cette voie, qu’ils soient parents ou enseignants, touchent à l’essentiel. Accompagner un plus petit que soi, lui transmettre le meilleur tout en acceptant ses propres manques, est au cœur de notre condition humaine.

Mais voilà. Nos portes de classes sont si souvent fermées, n’est-ce pas ? Alors j’ai souhaité vous faire partager ce que j’ai découvert, depuis que j’exerce ce métier. Voici donc sept portraits d’enseignants rencontrés dans mon secteur, au fil de mes stages ou de mes postes. Tous exercent dans un département de Bretagne, dans l’enseignement catholique. Aucun n’est « extra-ordinaire » : chacun exprime ses difficultés, ses questionnements, ses inquiétudes, mais aussi ses motivations et ses joies. A eux tous, ils révèlent un peu de ce que sont les enseignants d’aujourd’hui, professionnels aux parcours divers, mais tous tournés vers le même but.

A vous de lire… les portes sont ouvertes !

@ savoir !

  • un éditeur a choisi d’éditer ces portraits, sur le web :

http://raconterlavie.fr/recit/discours-de-nos-methodes?var_mode=calcul#.VA7yPDnLRD5 sur le site « Raconter la Vie » créé par Pierre Rosanvallon.

  • Pour visiter ce blog :

    cliquez sur une des photos ci-dessous, ou sur un des thèmes du bandeau affiché sous le titre : vous accèderez aux portraits.

  • Pour vous abonner :

    cliquez sur « + suivre » – colonne à droite de l’écran, et suivez la procédure indiquée. Un mail vous avertira de tout nouvel article.

  •  Pour réagir, pour vous exprimer :

    n’hésitez pas à écrire un commentaire (dans le bloc  spécifié en bas de page), ou à m’envoyer un mail (f.raguenez@orange.fr). 

LISTE DES PORTRAITS :

DSC_0007Madeleine : professeur des écoles et tutrice, elle a été ma maître de stage lorsque j’étais en formation. Pour la rédaction de ce portrait, elle a accepté de dire toutes les difficultés du métier, et sa manière de les équilibrer.

Cliquez  sur  « Un métier en équilibre…« . 

DSC_0030

Claire : elle a été l’enseignante de mes deux enfants, en CM1 ou en CM2. En tant que mère, pendant les réunions de parents, j’ai ressenti: la précision de son travail, son plaisir d’être en classe, un calme et une légèreté qui m’ont donné envie…d’avoir 10 ans… et d’en savoir plus!

Cliquez  sur  « Les coulisses du métier »

_DSC3954avecfil

Vincent : collègue suppléant rencontré en 2011, dans l’école où je travaille actuellement. Enseignant passionné, qui aura passé 9 fois le concours sans succès…

Cliquez  sur  « Avoir la vocation, mais…« 

_DSC3815

Stéphanie : je l’ai rencontrée dans la première école où j’ai été nommée, en 2009. Son parcours révèle les liens qui se tissent, inconsciemment, entre nos souvenirs d’écoliers et notre pratique de classe.

Cliquez sur « Transmettre : un acte indissociable des souvenirs d’enfance. »

_DSC4349avecfil

Monique : collègue pendant deux ans, avant qu’elle ne parte en retraite, en juillet 2013.

Cliquez sur « Enseigner sans s’aigrir« .
dsc_0015[1]avec fil

Erwan : chef d’établissement, m’a accueillie dans son école, pendant 3 semaines, pour un stage d’observation avant que je passe le concours.

Cliquez sur  « L’école, un monde à part ?« 
dsc_0136[1]avecfil

Samuel : parent d’élèves dans l’école où je travaille ; il a été enseignant pendant 10 ans, avant de changer de profession.

Cliquez sur « Quitter le métier en connaissance de cause« 

2 commentaires

  1. Merci Mme RAGUENEZ !
    J’ai parcouru avec plaisir ce blog , ce blog que vous m’avez fait découvrir lors de notre rencontre ; merci pour ces enseignants souvent décriés , et pourtant qui sont aux avant postes de l’éducation de nos enfants , et de ce fait de l’avenir de notre pays ! je pense sincèrement qu’il faut continuer votre « oeuvre « qui ne pourra, je l’espère, qu’ouvrir les yeux sur votre profession.
    A bientôt de vous lire.

  2. Bonjour et merci pour ce blog qui me conforte dans mon envie de devenir professeure des écoles malgré toutes les difficultés de ce métier !
    Au plaisir de vous lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s